Signature d’un nouvel accord pour l’enseignement du français.

La République du Ghana, représentée par la Ministre de l’Education Prof. Naana OPOKU-AGYEMANG, et la République française, représentée par l’Ambassadeur de France au Ghana M. François PUJOLAS, ont signé un nouvel accord pour l’enseignement du français : "Soutien aux initiatives de formation en français langue étrangère" (SIFFLE). La signature a eu lieu au ministère de l’éducation, le vendredi 24 Juin.

Ce projet est financé par un Fonds de solidarité prioritaire (FSP), un outil majeur dans le financement des actions de coopération du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international dans le cadre de sa politique d’aide au développement. La subvention, d’un montant de 700 000 euros financera des actions sur une durée de trois ans. L’objectif est de soutenir et d’améliorer l’enseignement du français dans trois secteurs clés : les écoles secondaires, les universités scientifiques et le secteur public. La formation des enseignants de français langue étrangère (au niveau secondaire) ou sur objectifs spécifiques (pour les universités et les employés du secteur public) est au cœur du dispositif, grâce à des aides financières et l’échange d’expertise pédagogique.

Minister for Education and Ambassador of France to Ghana signing the new agreement
Minister for Education and Ambassador of France to Ghana signing the new agreement
Minister for Education and Ambassador of France to Ghana signing the new agreement
Minister for Education and Ambassador of France to Ghana signing the new agreement
Minister for Education and Ambassador of France to Ghana signing the new agreement
Minister for Education and Ambassador of France to Ghana signing the new agreement

M. François PUJOLAS, Ambassadeur de France au Ghana, a déclaré que ce nouveau projet représentait une « excellente occasion de faire un pas de plus dans l’amélioration de l’enseignement et l’apprentissage de la langue française au Ghana ». La mise en œuvre du projet permettra, selon lui, une meilleure intégration du Ghana en Afrique de l’Ouest, dont la majorité des pays -y compris les voisins du Ghana- sont francophones.

Il a ajouté que ce projet permettra également de préparer les jeunes ghanéens - destinés à devenir bilingue – à être plus compétitifs sur le marché régional de l’emploi tout en permettant aux employés du secteur public d’acquérir les compétences linguistiques nécessaires, pour coopérer davantage avec leur homologues des pays voisins, ainsi plus largement qu’avec les 274 millions de locuteurs francophones dans le monde entier.

Ce nouveau projet s’inscrit dans le prolongement de nombreux projets déjà lancés au Ghana dans le domaine de l’enseignement du français,, notamment en soutenant la création des CREF (Centres de Ressources pour l’Enseignement du Français) au sein du Ministère de l’éducation, la formation linguistique des fonctionnaires et la fourniture de matériel pédagogique.

La présence de la France au Ghana dans les domaines culturel et linguistique est importante, à travers différentes institutions : cinq (5) Alliances françaises, une (1) école française, deux (2) Maisons françaises à UG-Legon et KNUST et deux (2) bureaux Campus France, contribuent à promouvoir l’enseignement supérieur en France, l’organisation, chaque année en mars, des célébrations de la Francophonie avec les ambassades francophones au Ghana, et un soutien continu à de nombreuses ONG intervenant dans les mêmes domaines.

Dernière modification : 15/07/2016

Haut de page