Santé

L’Ambassade suit la situation socio-sanitaire et humanitaire ainsi que la politique menée par le gouvernement ghanéen en matière de santé (veille sanitaire).

En cas d’alerte ou de crise sanitaire (Choléra, Ebola, Méningite), l’ambassade participe à la coordination internationale et tente de répondre aux besoins exprimés par les autorités ghanéennes.

La France est le 2e pays donateur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (Gobal Fund). Le Ghana a reçu plus de 800 millions de dollars depuis la création de ce Fonds en 2002. A ce titre l’Ambassade participe à l’instance de coordination nationale, et au suivi de la mise en œuvre des subventions de l’institution.
Pour en savoir plus : site du Fonds Mondial

L’ambassade contribue également à la mise en œuvre de l’initiative française dite « 5% », qui consiste à financer des projets de recherche ou de formation s’appuyant sur l’expertise française. Au Ghana, un projet sur le traitement et la prévention du paludisme chez la femme enceinte est en cours, à travers une collaboration entre le laboratoire Noguchi de l’Université d’Accra et l’Institut de Recherche et Développement français (IRD).
Pour en savoir plus, site de l’Initiative 5%

De plus, les activités organisées et financées par les autres organisations multilatérales en santé et plus particulièrement celles recevant des financements français sont suivies par l’ambassade (UNITAID, l’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, le Fonds des Nations Unies pour la population et l’Organisation mondiale de la santé) ainsi que les différentes initiatives de coordination des bailleurs de fonds dans le domaine de la santé (Providing for Health, International Health Partnership, Health Harmonization in Africa).

Dernière modification : 17/03/2016

Haut de page