Mme. Bernadette Serwaa Quartey Analyste en politique économique au parlement du Ghana

Bernadette Serwaa Quartey est diplômée de droit et du Français de l’Université de Science et Technologie de Kumasi (KNUST). Elle a fait ses études de master en gestion de la politique économique à l’Université du Ghana, legon (2006). Elle a ensuite obtenu une bourse de stage de l’Ambassade de France au Ghana pour une formation sur le fonctionnement du parlement et le développement de programmes d’enseignement du Français pour les députés à l’ENA, et Besançon, en France.

Aujourd’hui, elle est analyste en politique économique au Parlement du Ghana et mène des recherches sur les activités du parlement. Elle est responsable du Club de Français au parlement et membre du Comité du Ministère des routes et de transports.

Elle nous reçoit au parlement pour nous parler de ses expériences avec la France et les Français.

JPEG


Ambassade de France : Bonjour Mme Quartey. Pour vous la France c’est quoi ? Qu’est-ce qui symbolise la France pour vous ? Lorsque vous entendez France, à quoi pensez-vous ?

Mme. Quartey : C’est la culture, le partage des idées, le développement, le financement, les partenariats, les échanges économiques.

Votre activité a-t-elle un lien avec la France ?
Oui bien sûr, j’enseigne le Français aux députés, nous avons un club de Français.

La France au Ghana, ça représente quoi pour vous ?
Pour moi, c’est une institution qui est prête à partager ses cultures, la connaissance, porter aide au développement et à l’amélioration des conditions de vie de ceux qui en ont besoin.

Bien. Vous avez séjourné en France, quelle est votre expérience de la France ou avec la France ?
J’ai beaucoup aimé les paysages, les saisons, la culture (la nourriture) et la diversité culturelle, surtout à Paris.

Quelle est votre vision de la relation entre la France et le Ghana ?
Je pense que la relation France - Ghana s’est beaucoup améliorée, mais nous devons encore la consolider, pour que la France exerce des influences sur notre politique éducative, je pense que lorsque ceci sera fait, les choses vont beaucoup s’améliorer.

Donc pour vous, doit-on généraliser l’enseignement du Français ?
Oui, dès l’école primaire surtout dans les écoles publiques. Je pense qu’apprendre le français est un atout important pour la recherche d’emploi, donc je conseille à tout le monde de s’y mettre.

Dernière modification : 21/03/2016

Haut de page