L’ambassade soutient le parcours de formation pour les militaires officiels du KAIPTC

Le 14 octobre 2016, la 25ème session de formation à la Planification de Campagne Conjointe (PCC) a pris fin au Centre de Maintien de la Paix Kofi Annan (KAIPTC). Son Excellence François Pujolas, Ambassadeur de France au Ghana a participé à la cérémonie de clôture et a remis les diplômes aux étudiants, en présence du Vice-Marshall G.S. Evans, commandant du KAIPTC.

JPEG

Au cours de la cérémonie, S.E. Francois Pujolas a rappelé que cette formation
« montre l’engagement de la France dans l’élaboration d’une réponse commune face aux défis sécuritaires régionaux ». Il a particulièrement apprécié la participation des officiers venus de la sous-région, et en a profité pour souligner les efforts consentis par le KAIPTC, d’autant plus que les forces armées ghanéennes soutiennent et développent l’usage et l’enseignement du français spécialisé dans le domaine de la défense et de la sécurité.

JPEG

La formation a été pensée sous deux volets : la première semaine était dédiée à la planification et à l’aspect théorique des interventions armées, tandis que la deuxième semaine se consacrait à un exercice de mise en pratique des notions vues en amont.La focalisation sur des procédés concrets de planification opérationnelle englobait aussi la préparation d’une opération conjointe au niveau national.

JPEG

Les vingt-deux officiers formés lors de cette quinzaine sont issus des forces armées et de la gendarmerie, regroupant des militaires gradés (de commandant à colonel) et venus non seulement d’Afrique de l’Ouest, mais aussi d’Afrique Centrale et de Madagascar. Certains d’entre eux avaient déjà eu la chance d’étudier à l’Ecole Militaire de Paris, ou en Chine, et trois d’entre eux avaient déjà travaillé au Quartier Général de la CEDEAO. Les médiateurs venus du Sénégal, de France et du Ghana sont, pour leurs parts, tous diplômés d’écoles militaires françaises.

Lors de la cérémonie de clôture, le Directeur de la formation et l’Officier de liaison pour l’Ambassade de France, le Lieutenant-colonel Philippe Costes,ont conjointement indiqué que « l’objectif de cette formation est de donner des éléments de langage communs dans le but de mettre en place une planification interexploitable entre les différentes armées engagées sur les terrains de crises régionales, le tout avec des clés adaptées aux opérations internationales, et plus spécifiquement aux standards français. Pour faire court, cette formation enseigne les mêmes techniques qui sont enseignées à l’Ecole Militaire de Paris ».

Dernière modification : 14/11/2016

Haut de page