L’Ambassade renforce l’efficacité des OSC

Le 3 octobre à l’Institut de la Société Civile d’Afrique de l’Ouest (WACSI), l’Ambassadeur de France au Ghana, H.E. François Pujolas ainsi que deux membres de l’Assemblée Nationale française, Mme Seybah DAGOMA et M. Philippe COCHET, ont officiellement lancé un programme sur deux ans cherchant à renforcer l’efficacité des Organisations de Société Civile (OSC) au Ghana.

Ainsi, l’Ambassade de France au Ghana a mis en place un nouveau programme (Fonds de Solidarité prioritaire 2016-2018), pour un montant à hauteur de 100 000 €dénommé« renforcement des compétences professionnelles des organisations de la société civile au Ghana" qui vise à fournir à des partenaires ciblés, (OSC de différents secteurs) un soutien adéquat afin qu’elles puissent mener leurs activités d’une manière plus efficace. Les bénéficiaires des fonds alloués seront encadrés, afin de s’assurer qu’ils répondent d’une manière efficiente à leur mission, et devront documenter et communiquer le résultat de leurs actions.

L’Ambassade de France a établi un partenariat avec l’Institut de la société civile d’Afrique de l’Ouest (WACSI). Depuis 2007,cet institut, dont l’objectif principal est de mettre en relation les différentes capacités institutionnelles et opérationnelles des nombreuses organisations civiles dans la sous-région, a offert de nombreuses solutions, depuis 2007, visant au renforcement de ces organisations.

A cette occasion, l’Ambassadeur de France a félicité WACSI tant pour l’efficacité de son travail que pour le soutien qu’elle apporte aux OSC ghanéennes. Il a notammentmis en exergue la nécessité de les aider, au regard du fait qu’elles« constituent le pilier principal de la démocratie ghanéenne. »

Les sociétés civilesen Afrique de l’Ouest jouent un rôle clé puisqu’ellesassurent le développement ainsi que la consolidation de la gouvernance démocratique sur le continent. Elles plaidentpour une meilleure transparence de l’action gouvernementale, afin que soit mieux protégés les droits fondamentaux de la population.

Au fil des ans, les OSC ont eu le temps d’améliorer leur efficacité et se sont révélées être des acteurs incontournables dans les questions de développement national. Beaucoup d’entre elles ont développé un éventail de compétences, notamment la gestion de projets ainsi que la gestion financière, et ont mené à bien des réalisations solides.

Néanmoins il est important qu’elles restent crédibles en étant efficaces, et il existe toujours des besoins de formation afin de renforcer la professionnalisation de ces organismes.

Dans le cadre de ses programmes de coopération au Ghana, l’Ambassade de France au Ghana a appuyé depuis une quinzaine d’années les OSC. Entre 1999 et 2014, la coopération française a financé 68 projets au Ghana, pour un montant total de 1 800 000 euros. Ces aides ont donné lieu à d’importantes améliorations dans le fonctionnement de ces organisations non gouvernementales, permettant ainsi de soutenir le développement communautaire et de renforcer la pratique démocratique.

JPEG

JPEG - 111.5 ko
De gauche à droit : Phillipe Cochet, Seybah Dagoma, membres de l’Assemblée Nationale française, et l’Ambassadeur de France au Ghana, H.E. François Pujolas

Dernière modification : 25/10/2016

Haut de page