L’Ambassade et l’OIM luttent contre le trafic d’êtres humains

L’Ambassade de France au Ghana est sponsor et partenaire de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Ghana pour mettre en place un projet visant à accroître les connaissances du public ghanéen sur la loi en faveur de la lutte contre le trafic d’êtres humains.

Ce projet intervient dans le cadre d’un programme régional de 3 ans pour renforcer la lutte contre la traite des êtres humains en Afrique de l’Ouest. Promouvoir la gouvernance démocratique, la primauté du droit et le respect des droits de l’homme est au cœur de la politique française de coopération et d’aide. La lutte contre la traite des personnes est au centre de ces principes. Le projet vise à renforcer la capacité institutionnelle des principaux acteurs dans ce domaine, les enquêteurs de la police, les juges, les travailleurs sociaux et les organisations de la société civile. La coopération régionale entre les Etats participants est également mise en œuvre par des actions conjointes et en réseau.

JPEG

Sur la question des trafics illégaux de personnes, le Ghana est un pays source, de transit et pays de destination pour les hommes, les femmes et les enfants soumis au travail forcé et à l’exploitation sexuelle. Au Ghana, la traite des enfants au niveau interne est un phénomène plus répandu que le trafic international. Au cours de la dernière décennie, le gouvernement du Ghana a travaillé à l’amélioration de sa réponse à la question de la traite des êtres humains, notamment par l’adoption de la Loi sur la traite des êtres humains (loi 694/2005). Un nouveau texte a été récemment déposé devant au Parlement.

L’ambassade de France et l’OIM, en collaboration avec les partenaires ghanéens, en particulier le ministère du Genre, de l’enfance et de la protection sociale, vont concevoir un livret qui explique la loi de lutte contre la traite humaine au Ghana d’une façon simple et accessible, notamment par l’utilisation des langues locales et de bandes dessinés. Le livret visera également à fournir des informations sur la façon de signaler un cas de traite.

JPEG

Dernière modification : 18/12/2015

Haut de page